Enrichir votre vocabulaire est l’un des éléments essentiels de votre progression en français. Mais comment être sûr.e de bien mémoriser ? Quelles méthodes utiliser ? Voici 3 conseils pour enrichir efficacement votre vocabulaire et ne plus jamais être à court de mots. 

Vous avez atteint le niveau intermédiaire – et survécu aux premières règles et exceptions de la langue française.  Vous avez peut-être à présent le sentiment de vous répéter, d’utiliser les mêmes mots pour décrire des expériences qui, elles, varient. 

Parfois, c’est comme si votre cerveau (mais soyons direct, il s’agit de votre ego) avait décidé que vous en saviez “assez”. C’est vrai, après tout, vous pouvez vous débrouiller dans un café ou un restaurant. Vous pouvez exprimer vos sentiments et décrire votre environnement. Vous pouvez globalement comprendre de ce que vous lisez. 

Et en effet, si vous voyagiez ou partiez vivre en France demain, vous pourriez réserver un logement, trouver à manger et à boire – survivre, disons. Vous pourriez même parler anglais si vous rencontriez le moindre problème d’expression ou de compréhension. Et c’est une bonne nouvelle, non ? 

Sauf que survivre n’est pas vivre !

Et que vous voulez sûrement avoir des conversations intéressantes avec des français. Aller au-delà des ‘small talks’, pouvoir vous exprimer et comprendre vos interlocuteurs de façon plus précise, plus détaillée et nuancée. 

Le vocabulaire, ce n’est pas juste une liste sans fin de mots, verbes, adjectifs, c’est ce qui rend votre français vivant, moderne et intéressant ! 

Pour l’enrichir efficacement, vous avez besoin d’un système pertinent, d’un rituel performant. Vous avez surtout besoin d’ouvrir vos horizons. 

1. Les 4 piliers de l’apprentissage de vocabulaire

 L’apprentissage des langues et le processus de mémorisation sont des domaines où l’on trouve des études fiables et sérieuses.  Je suis toujours ravie lorsque je sais que je peux me fier à des données scientifiques. Je suis littéralement aux anges lorsque je récolte moi-même ces preuves auprès de mes étudiants pendant leur apprentissage.

Vous n’aurez donc jamais tord en appliquant ces 4 piliers de l’apprentissage du vocabulaire (je vous ai épargné les chiffres) :

  1. mémorisez la signification (préférez l’image mentale de ce à quoi réfère le mot à sa traduction dans votre langue maternelle)
  2. mémorisez l’orthographe !  (si vous ne souhaitez que parler en français, j’ai deux questions à vous poser : vous n’envoyez jamais de message ni de mail ? Dans quel espace-temps vivez-vous ?)
  3. mémorisez la prononciation (un conseil trop peu suivi ! Je vous encourage à y consacrer du temps. N’oubliez pas : plus vous êtes clairs, plus on a envie d’échanger avec vous. Mémoriser des mots sans pouvoir être compris, ce n’est pas apprendre la langue c’est en créer une nouvelle – que personne ne comprend)
  4. mémorisez l’utilisation (un mot est une abstraction mentale tant que vous ne l’incarnez pas dans un contexte. Rendez-le vivant ! Vérifiez auprès de votre coach ou tuteur les utilisations pertinentes. Créez votre propre dictionnaire !) 

2. Duolingo, Memrise et la Golden list method

On ne compte plus les applications disponibles pour apprendre du vocabulaire en français. 

J’en ai testé plusieurs ces dernières années, en français pour mes étudiants et dans les langues que j’étudie moi-même. Voici ma sélection : 

     Duolingo

  • La version gratuite est très complète.
  • Le processus de progression et de renforcement de mémorisation est également très bien fait.

A noter : au contraire de Busuu (où les exercices de simulation de dialogue montent en niveau plus rapidement que les tests de vocabulaire), les niveaux de difficulté sur Duolingo sont progressifs et très pertinents. 

     Memrise 

L’abonnement premium vaut vraiment le coût :

  • vous pouvez écouter des natifs énoncer les mots ou expressions que vous apprenez
  • l’option ‘caméra’ vous permet de scanner votre environnement et de trouver le vocabulaire correspondant (voilà un dictionnaire attractif !) 

Seul bémol : 

  1. Les flashcards sont déjà faites pour vous : cela limite votre engagement dans le processus d’apprentissage. 
  2. Le vocabulaire appris n’est pas pour autant utilisé : il est connu, certes, vous le reconnaitrez (en lisant ou en l’entendant) mais le processus d’utilisation active peut rester au point mort si vous ne faites rien de plus. 
Ma méthode préférée est celle qui demande le plus d’engagement : la Golden list method de D. James

 

Cette méthode vous permet de conserver jusqu’à 30% des mots dans votre mémoire à long terme. Sa caractéristique est qu’elle contourne la mémoire à court terme. La conséquence ? Vous ne devez pas fournir d’efforts conscients pour vous souvenir des mots appris. Grâce au processus détaillé plus bas, le vocabulaire est conservé dans votre mémoire à long terme.

     Voici comment appliquer la Golden list method :

       1. Munissez-vous d’un cahier A4 et Divisez-le en quatre :  A, B, C et D 

Ouvrez votre carnet à la première double page. Divisez-le en quatre sections : A, B, C et D dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant en haut de la page de gauche. Dans la section A, notez la date du jour, suivie d’une liste de 20 phrases que vous voulez apprendre dans une colonne et leurs traductions dans une deuxième colonne, chaque phrase sur une nouvelle ligne. C’est ce qu’on appelle une « liste de tête ». Lisez lentement et à voix haute chaque nouvelle phrase et sa traduction. N’essayez pas de mémoriser ou de vous souvenir de quoi que ce soit, mais prenez plaisir à écrire des mots intéressants.

     2. Continuez

Créez une nouvelle rubrique chaque jour pendant les 13 jours suivants uniquement dans la section A de chaque nouvelle double page. Ne regardez aucune des anciennes listes pendant ces deux semaines.

     3. Jour 15, testez-vous : retour à la première liste.

Testez votre mémoire en couvrant la colonne dans votre langue cible. Vous serez surpris de constater que vous vous souvenez d’environ 30 % des expressions (6 sur 20)

       4. Copiez les réponses incorrectes

Copiez les 14 phrases dont vous ne vous êtes pas souvenu (et leurs traductions) dans la section B de la page opposée. N’oubliez pas de noter la date. C’est la première distillation.

Vous ne verrez pas ces phrases avant deux semaines.

        5. Répétez !

Répétez les étapes 3 et 4 pour la deuxième, la troisième et toutes les autres listes de titres, en veillant toujours à ce qu’il y ait au moins deux semaines entre la réécriture des phrases oubliées de la section A et la section B.

       6. Testez-vous 

Au jour 29, revenez à la première double page et testez les 14 phrases de la section B. Là encore, vous aurez retenu environ 30%. Copiez le reste (10 mots) dans la section C ci-dessous et indiquez la date.

Lisez-les à voix haute, et c’est tout. Vous venez de faire la 2e distillation !

       7. Continuez tous les jours 

Répétez ce processus tous les jours avec toutes les sections : continuez à rédiger de nouvelles listes de tête (section A) et testez-vous sur les listes de tête et les listes distillées précédentes dans toutes les sections (toujours au moins 14 jours après les avoir rédigées).

3. Réveillez l’acteur.trice en vous

Avez-vous déjà remarqué l’excellente mémoire qu’ont les acteurs, les comédiens ou même les chanteurs ? Et s’ils avaient des choses utiles à nous apprendre ?

Eleonor est comédienne et chanteuse. Elle se produit sur scène seule ou au sein de compagnies théâtrales; elle enseigne le jeu également. Ecoutez-la parler de la façon dont elle apprend et mémorise ses textes.

Récapitulons les actions mises en place par Eleonor pour s’approprier totalement un texte : 

  1. elle lit en silence
  2. elle lit à voix haute
  3. elle lit en groupe « à la table » en contexte et avec feedbacks (exactement comme dans une session de coaching)
  4. elle écrit le texte (au moins 3 fois !)
  5. lorsqu’une partie du texte est apprise, elle passe à la suivante
  6. elle vérifie sa mémorisation en récitant à voix haute avec le texte à côté
  7. elle s’amuse à l’insérer dans son quotidien, en marchant jusqu’au métro, en cuisinant etc.

Ces 7 étapes sont progressives et constituent un socle solide de mémorisation. Elles peuvent effrayer si on les assimile à des efforts incessants. En fait elles sont tout à fait réalistes et vous donnent des pistes à explorer pour optimiser votre propre système d’apprentissage.

Testez et n’oubliez pas que le processus de mémorisation du vocabulaire n’a pas à être « scolaire » pour être un succès. Votre motivation et le plaisir de mesurer vos progrès, de pouvoir échanger plus profondément avec les français sont vos meilleurs soutien au quotidien.

N’hésitez pas à rejoindre le groupe privé Facebook Speak Up French pour booster votre motivation, participer aux activités et recevoir des feedbacks gratuits, c’est par ici !

A très vite !

Pauline

Pour gagner en vocabulaire et optimiser votre apprentissage du français avec des techniques sur-mesure, je propose un coaching one-on-one incluant test de niveau, feuille de route, supervision, et flashcards.

Aliquam sem, felis Curabitur commodo Praesent mattis sed velit, amet, luctus eget